Michelin Pilot Sport 4 - Première conduite

Michelin Pilot Sport 4

Avec le Michelin Pilot Sport 4 qui va officiellement être en vente au début de 2016, mais sans lancement avec la presse avant une date ultérieure dans l'année, nous étions désireux de faire quelques kilomètres pour répondre à la myriade de questions figurant déjà dans notre boîte de réception.

La solution ? Notre collaboratrice de longue date la Skoda Octavia VRS, qui heureusement peut chausser une des tailles disponibles - 225/40 R18. Quatre pneus et 500 miles plus tard, nous sommes en mesure de donner nos premières impressions sur le nouveau Michelin Pilot Sport 4.

L'histoire

Avant de passer aux détails de la conduite, cela vaut la peine de comprendre comment le Pilot Sport 4 est positionné. Le Pilot Sport 3 n'a pas été le successeur direct du Pilot Sport 2, qui a été effectivement remplacé par le Pilot Super Sport, mais au contraire, le Pilot Sport 3 s'est effectivement placé entre le Pilot Exalto 2 et le Pilot Super Sport, visant plus une bonne niche de marché, et déplaçant l'équilibre vers l'adhérence sur sol mouillé et le confort.

michelin pilot sport 4 vs formula e

Le Pilot Sport 4 repose sur le succès du Pilot Super Sport, et tire aussi des leçons que Michelin a retenues en tant que seul fournisseur de pneumatiques pour la série de Formule E, ce qui signifie que le nouveau Pilot Sport 4 est encore une fois plus en ligne avec la philosophie "Pilot Sport". Imaginez-le comme un frère du Pilot Super Sport, et un cousin du Pilot Sport 3.

La première conduite

La nouvelle Skoda Octavia VRS a un moteur turbo qui a du couple, délivrant 227 ch et 258 lb-pi de couple aux roues avant. Cela conduit à une tâche difficile pour les pneus avant, mais nous permet d'obtenir rapidement une bonne impression de la façon dont le nouveau pneu se comporte.

michelin pilot sport 4 fitting

A moins d'un mile du garage, l'amélioration, par rapport aux Continental Sport Contact  2s de première monte, était visible. Sur les routes grasses et froides où les vieux pneus patineraient en ligne droite en deuxième, et parfois même en troisième, les nouveaux Michelin n'ont eu aucun problème. Cela fait de la sortie de carrefours, ou du contournement des ronds-points, une expérience beaucoup plus sûre, plus prévisible et plus rapide.

Le châssis VRS trop rigide a également souligné un autre atout majeur du pneu, le confort.  Les Michelin étaient nettement plus silencieux, et s'écrasaient beaucoup moins sur les imperfections de la route à toutes les vitesses. Un revers du confort est souvent le toucher de la direction et  la vitesse, et tandis que les Michelin étaient légèrement plus lent à tourner que les vieux pneus, et offraient un ressenti moindre, ils semblaient un compromis plus raisonnable pour le châssis VRS.

Long terme

Maintenant que  nous avons un peu plus de miles avec eux, nous sommes toujours aussi impressionnés. L'adhérence est améliorée dans toutes les conditions, l'équilibre de la voiture est encore neutre avec une préférence pour le sous-virage quand on pousse beaucoup, et l'usure semble être inexistante après 500 miles.

Nous allons garder un œil sur l'économie de carburant et l'usure au cours des prochains mois, mais comme toujours, n'hésitez pas à laisser votre avis si vous avez été assez chanceux pour obtenir l'un de ces premiers jeux de pneus!

Informations complémentaires sur le pneu




Discussion:

comments powered by Disqus